Accord signé en 2015 entre le Gnis et le ministère iranien de l’Agriculture

art-1-delegation-irannienne

L’accord signé en 2015 entre le Gnis et le ministère iranien de l’Agriculture a donné lieu à des échanges réguliers sur la dernière campagne. Objectif ? Améliorer en Iran la production végétale, appuyer la mise en œuvre de la convention UPOV, accompagner la structuration d’une association nationale des semenciers.

L’Iran a lancé un programme national de modernisation de son agriculture, autour des problématiques de la ressource en eau et d’adaptation au changement climatique. Dans ce cadre, une coopération agricole entre la France et l’Iran a été amorcée, qui comprend un important volet semences. En octobre 2014, le vice-ministre iranien en charge des productions végétales est venu rencontrer le Gnis. Il a alors expliqué ses attentes vis-à-vis de la filière française des semences : pallier le manque d’eau par des variétés, des technologies et des techniques culturales adaptées.

Au printemps 2016, le Service des relations internationales a accueilli une délégation d’Iraniens, conduite par le vice-ministre chargé des productions végétales, dans les locaux parisiens du Gnis. Cette visite d’études a permis à la délégation de professionnels iraniens, issus aussi bien d’entreprises que d’organismes publics du secteur des semences, de découvrir l’organisation française de la filière semences. Au programme : rencontres avec un certain nombre d’organisations (Geves, UPOV, etc.) et d’entreprises privées du secteur français. La semaine a ainsi permis un échange d’expertises, ainsi que la mise en relation d’entreprises iraniennes avec des entreprises françaises en vue de futures collaborations. Quelques jours après, le Gnis s’est rendu à Téhéran pour participer à Agrofood Iran 2016 et poursuivre les discussions quant à la mise en œuvre des actions de coopération identifiées.