Assurer la qualité variétale des semences

betteraves%e2%95%95gnis-julien-greffierDes accords interprofessionnels ont été validés au cours de l’automne et de l’hiver 2015, qui ont permis de réserver de nouvelles zones, dans plusieurs régions, à chaque type de production de semences de betteraves (betteraves fourragères, sucrières et potagères). Il s’agit d’un projet mené conjointement par 2 sections du Gnis : la section Betteraves et chicorée industrielle, ainsi que la section Potagères et florales. En effet, la maîtrise des isolements entre les productions de semences des différents types de betteraves est un enjeu capital pour assurer la qualité variétale des semences produites.

La zone Sud-Ouest a été intégrée à l’accord en juin 2016. En effet, caractérisée par un manque d’emplacements en production de semences de betteraves fourragères, cette zone a fait l’objet de discussions finalisées au printemps 2016.

Le travail intersection lancé en mars 2015 aura ainsi permis de redéfinir les zones de production dans le Berry, la Beauce, la Drôme et la vallée du Rhône, la vallée de la Durance et le Sud-Ouest. Le travail va se poursuivre en 2016-2017 pour ce qui est de la communication sur les règles pratiques d’isolement.

Il s’agit de l’aboutissement d’un travail qui a mobilisé les sections Betteraves et chicorée industrielle ainsi que Potagères et florales depuis le début de l’année 2015. La section Betteraves avait alors rendu obligatoire la déclaration des parcelles de production de betteraves sucrières et fourragères sur la cartographie (excepté pour les zones protégées). De son côté, la section Potagères avait commencé à discuter des distances d’isolement spécifiques pour les betteraves potagères hybrides.

Au printemps 2015, des réunions régionales de concertation avaient eu lieu avec les représentants professionnels des agriculteurs-multiplicateurs et les établissements concernés des grandes zones de production de semences de betteraves. Ces réunions avaient pour objectifs de dresser le bilan de l’existant, de procéder à des réaffectations entre les types de betterave et de définir de nouvelles zones interprofessionnelles d’isolement.

De nouvelles zones issues de ce travail ont été validées à l’automne 2015, quand les deux sections ont pu se prononcer à l’occasion de leur conseil de section respectif.

Les délimitations de zones interprofessionnelles de la zone Sud-Ouest ont été fixées et intégrées à l’accord dans un deuxième temps. Elles ont été validées par le conseil de section Potagères en avril 2016 et par la section Betteraves en juin 2016.