Création d’une commission plants biologiques

recolte-pdt

La section a été à l’initiative d’un groupe de travail sur les plants de pomme de terre biologiques, face à l’augmentation de la demande et la hausse de la production de plants en bio. L’objectif ? Analyser de façon plus fine le marché, les besoins et la capacité de production française de plants biologiques de façon à produire plus de plants bio. En effet, 260 hectares sont cultivés en plants de pomme de terre biologiques, pour près de 20 000 en plants de pomme de terre conventionnels. La France importe tous les ans des plants de pomme de terre bio pour répondre à la consommation intérieure.

La réglementation européenne implique que les producteurs en agriculture biologique doivent utiliser des plants biologiques. Une dérogation existe pour la pomme de terre face à la forte demande et au faible taux de multiplication de cette espèce. Le groupe, réunit au printemps 2017 a ainsi étudié s’il était possible de produire suffisamment de plants de pomme de terre biologiques, pour sortir du cadre de la dérogation en 2020. À la demande du Gnis, ce groupe de travail a déposé ses conclusions auprès de l’Inao (Institut nationale des appellations d’origine). Sa conclusion ? La filière française sera en mesure de se passer de dérogations en 2020. À cette date, la production et le nombre de producteurs seront suffisants pour approvisionner le marché tel qu’il a été analysé par ce groupe de travail.