Dégâts d’oiseaux  : la veille continue.

La réflexion autour de la lutte contre les dégâts d’oiseaux se poursuit, en lien avec les différentes organisations professionnelles, notamment Terres Inovia et les DDT (Directions départementales du territoire). En effet, les pigeons peuvent provoquer des dégâts importants dans les parcelles de production de semences de tournesol. C’est au moment du semis que les ravages sont les plus préjudiciables, avec des conséquences importantes sur le rendement. L’impact de ces dégâts est particulièrement critique pour la production de semences. L’intensité des attaques d’oiseaux varie selon les années. Elle dépend de plusieurs facteurs : climat, dates de semis, surfaces mises en place, pratiques locales…

La problématique des dégâts d’oiseaux n’est pas spécifique à la production de semences oléagineuses. Elle concerne également la production de semences de maïs et des cultures destinées à la consommation. Une démarche collective a donc été engagée par l’ensemble des filières concernées, qui permettra de mutualiser les moyens et les actions mises en œuvre.

Plusieurs méthodes de lutte contre les dégâts d’oiseaux existent : l’effarouchement, le piégeage ou encore les tirs de régulation. En cas de dommages sur les cultures, les agriculteurs doivent les déclarer auprès de la DDT, afin de faire classer les espèces d’oiseaux en cause parmi les nuisibles et de bénéficier de moyens de lutte élargis.