Faire connaître les qualités du maïs fourrage

art4-ma-vache-mon-mai%cc%88s-2e-edition_%e2%95%95-malice-franck-medioniPour la deuxième année consécutive, la section a fait la promotion du maïs fourrage auprès des éleveurs français à travers la campagne « Ma vache, mon maïs fourrage et moi… 50 ans de progrès ! ». Cette communication a été initiée conjointement par le Gnis, l’UFS (Union française des semenciers) et l’AGPM (Association générale des producteurs de maïs).

Dans ce cadre, un nouveau journal-affiche a été réalisé… Il est centré sur le témoignage positif de Marc Cadiou, éleveur dans le Finistère. Imprimé à 10 000 exemplaires, ce journal-affiche a été encarté dans le magazine Relations Cultures et distribué à l’occasion du Sommet de l’élevage, qui s’est tenu les 7 et 8 octobre 2015 à Clermont-Ferrand. Le journal-affiche s’est attaché plus particulièrement à présenter les bénéfices suivants apportés par l’amélioration variétale : vigueur
de la plante et résistance à la verse, accroissement de la valeur énergétique et augmentation de la production laitière. Pour toucher les jeunes générations, un film a été réalisé avec Marc Cadiou et mis en ligne sur Youtube.

En parallèle, une page Facebook dédiée à porter l’évènement auprès des éleveurs a été créée qui, valorisée sur le compte Twitter du Gnis (@Gnis), a connu un nombre croissant de visiteurs. Elle a ainsi dépassé les 1 450 visiteurs sur la campagne.

Début 2016, un post-test a été réalisé pour évaluer le ressenti de cette communication auprès des éleveurs. Le bilan est très positif… Il révèle qu’un quart des éleveurs auraient lu ou parcouru le document. Parmi eux, un tiers considèrent que leur perception du maïs fourrage s’est améliorée après la lecture du journal, tandis que 18 % déclarent que la lecture du journal les a incités à reconsidérer à la hausse la place du maïs fourrage dans leur exploitation.