Les clefs de l’interprofession : dialogue, échange et concertation

Toutes les familles professionnelles de la filière et les utilisateurs de semences sont représentés au sein des instances de décision du Gnis : le conseil d’administration et les huit sections.

Les sections sont chacune dédiées à une ou plusieurs espèces : céréales à paille et protéagineux, maïs et sorgho, fourragères et gazon, potagères et florales, betteraves et chicorée industrielle, plants de pommes de terre, plantes oléagineuses, lins et chanvre. Ce sont de véritables plateformes de concertation : chaque section peut échanger avec ses représentants sur leurs problématiques et leurs enjeux propres, liés à la réglementation, l’actualité, le marché, les conditions de commercialisation, etc. Le dialogue initié favorise une concertation menant à une définition d’actions communes au service de tous. Ces actions sont remarquables par leur diversité : amélioration des techniques culturales, communication sur les produits et les métiers de la filière, explication de l’encadrement réglementaire de la filière. Dans un souci de parité, les Présidents et Vice-Présidents de chaque section (et du Gnis) doivent représenter les agriculteurs-multiplicateurs et les entreprises. Au-delà de ces échanges entre familles interprofessionnelles, le conseil d’administration et les sections sont la voix de la filière auprès des pouvoirs publics.