Quelles alternatives au dessiccant ?

parcelle-soja

Face à la disparition programmée du Diquat, probablement en 2018, la filière Plantes oléagineuses se mobilise pour identifier des solutions alternatives à son utilisation. Utilisé sur les porte-graines, cette molécule agit comme un dessiccant lors de la récolte pour stabiliser le taux d’humidité des graines.

Au printemps 2017, le Gnis a ainsi lancé des expérimentations pour trouver des alternatives au Diquat.

Elles peuvent être chimiques, via d’autres produits, mécaniques, par des réglages différents des outils lors de la récolte, ou encore sur la chaîne de production, par l’optimisation des réglages des outils de production.
Ces essais ont été confiés à l’Anamso dans trois régions pédoclimatiques différentes : le Sud-ouest, la côte atlantique et le Sud-est. Dans chacune de ces localités, 8 modalités différentes sont testées sur des parcelles en colza, en tournesol et en soja. Bien que les résultats ne soient utilisables qu’à partir de la prochaine campagne, la section Plantes oléagineuses accorde beaucoup d’importance et de temps à cette problématique.

Quatre réunions ont été organisées avec les membres de la section afin de déterminer les enjeux pour la filière et comment faire face à la disparition de ce dessiccant, notamment en tournesol, où son utilisation est primordiale pour la qualité des semences après la récolte.