GNIS

img-generique-gnis

Actions des membres du conseil d’administration

LES GRANDES MISSIONS DU GNIS

Espace de dialogue, d’échange et de prise de décision, le GNIS est au service des familles professionnelles de la filière et des utilisateurs de semences et plants. Ses missions se déclinent selon quatre axes.

Les sections sont de véritables plateformes de dialogue interprofessionnel pour trouver ensemble des solutions à des problématiques communes, et de concertation puisque chaque section débat sur ses problématiques et ses propres enjeux, liés à la règlementation, l’actualité, son marché, ses conditions de commercialisation, etc.

Le dialogue initié favorise les échanges qui conduisent à une définition d’actions communes au service de tous. Ces actions sont remarquables par la diversité des sujets traités : amélioration de la qualité des produits et des techniques culturales, communication sur les produits et les métiers de la filière, définition des principes de contractualisation et suivi d’études et données économiques, réflexion sur l’environnement réglementaire. Dans un souci de parité, les présidents et vice-présidents de chaque section (et du GNIS) doivent représenter les agriculteurs-multiplicateurs et les entreprises. Au-delà de ces échanges entre familles interprofessionnelles, les sections sont la voix de chaque filière auprès des pouvoirs publics français et européens.

Les discussions et la concertation engagées dans les sections peuvent aboutir à la signature d’accords interprofessionnels, définissant une feuille de route commune au service de la filière et de ses acteurs.

Votés au sein des sections, ils sont soumis au conseil d’administration du GNIS pour approbation. Ils sont donc le fruit d’une concertation de tous les acteurs, à tous les niveaux de décision de l’interprofession. Ces accords interprofessionnels peuvent porter sur des thématiques très diverses, et apportent donc une transparence totale aux professionnels.

Ainsi, durant cette campagne, un accord a été signé concernant le financement du GNIS. Il a été ratifié à l’unanimité des cinq collèges (sélection, multiplication, production, commerce, et utilisation) dans chacune des huit sections du GNIS puis approuvé par le conseil d’administration.

Le large travail de concertation réalisé pour la conception de ces accords est l’élément clé de leur succès. Forts de la représentativité des 41 organisations qui composent les collèges, ils peuvent alors être rendus obligatoires par les pouvoirs publics.

La mission de service public relative au contrôle de la qualité et de la certification des semences, ainsi que la délégation pour la mise en oeuvre de la législation phytosanitaire pour les semences et plants, sont confiées au Service officiel de contrôle et de certification (Soc), service technique du GNIS.

Le Soc est dirigé par un fonctionnaire nommé par le ministre chargé de l’Agriculture, et est autorité nationale désignée auprès de l’OCDE et de la CEE/ONU. Le Chef du Soc est chargé de faire appliquer les règles de l’État et est garant de la bonne exécution des tâches en matière de contrôle et de certification. De plus, l’organisation du Soc est accréditée selon la norme internationale NF EN ISO/CEI 17065 par le Comité français d’accréditation (COFRAC), organisme chargé par l’État de délivrer les accréditations aux structures intervenant dans l’évaluation de la conformité (portée disponible sur www.cofrac.fr / Accréditation N°5.0506). Depuis 2008, des auditeurs indépendants du COFRAC évaluent régulièrement le fonctionnement du Soc sur le terrain, auprès des inspecteurs, ainsi que dans les bureaux des délégations régionales et au service central.

L’organisation du Soc garantit aux pouvoirs publics et aux opérateurs que les contrôles sont menés dans la transparence, l’indépendance et l’impartialité.

L’interprofession assure l’information sur la filière française, qui est une des premières dans le monde, et de ses savoir-faire, auprès des enfants, élèves et étudiants via l’enseignement primaire, secondaire et supérieur, et le grand public au travers des médias et différentes manifestations, telles que le Salon International de l’Agriculture.

Face à la médiatisation croissante des sujets agricoles et environnementaux, le GNIS accentue sa communication pour expliquer le rôle de la filière dans les changements de l’agriculture. Dans le même esprit, il échange régulièrement avec les décideurs politiques et les élus, afin de leur rendre compte des enjeux et évolutions du secteur. Le GNIS est également présent pour apporter des informations aux agriculteurs-multiplicateurs, aux distributeurs de semences, aux prescripteurs agricoles, sur des volets techniques, règlementaires, commerciaux… À l’international, le GNIS promeut également l’excellence de la filière française, premier exportateur mondial de semences agricoles, et renforce l’image de marque des semences certifiées « made in France ». Par ailleurs, le Groupement s’engage dans l’accompagnement de projets de coopération internationaux auprès des pays et de leurs entreprises, qui souhaitent développer, organiser et renforcer localement leurs filières semences.