GNIS

img-generique-gnis

Actions des membres du conseil d’administration

UNE ACTION DE REPRÉSENTATION ET DE CONCERTATION

Le secteur des semences et plants bénéficie de plus de 50 ans de dialogue constructif entre les différentes parties prenantes. Dès 1962, cela a permis à l’interprofession, alors pionnière pour le milieu agricole, d’assurer le bon approvisionnement en semences du marché français.

Aujourd’hui, le GNIS se singularise encore parmi la soixantaine d’interprofessions, grâce à la qualité de ce dialogue entre les 41 fédérations professionnelles, mais également car il est, depuis
sa création, en charge de la mission de service public de contrôle et de certification.

En 2015, le GNIS a modernisé ses statuts pour les rendre compatibles avec le règlement communautaire européen et redonner à l’interprofession des semences un vrai statut privé, tout en conservant cette délégation de service public.

L’interprofession des semences et plants a été créée pour garantir l’approvisionnement en semences et plants de qualité de l’agriculture française et pour agir sur des problématiques collectives et les enjeux de la filière.

Elle compte en son sein les quatre maillons de la filière, à savoir les acteurs de la sélection, de la multiplication, de la production et de la commercialisation. Un cinquième maillon regroupe les utilisateurs de semences. Ensemble, ils forment les cinq collèges de l’interprofession qui, à l’unanimité, ont la capacité de définir des actions collectives allant dans le sens de l’intérêt général.

L’équité et la parité entre familles professionnelles sont assurées par un fonctionnement en collège, chaque collège ayant le même poids dans la prise de décision pour les moments clés de la vie de l’interprofession. C’est pourquoi les 226 élus, issus des 41 fédérations professionnelles qui siègent au GNIS, appartiennent à l’un de ces cinq collèges et sont membres des instances de décision. Le conseil d’administration a pour mission de déterminer les orientations stratégiques du Groupement, de coordonner les travaux des sections ou les actions transversales, de décider et d’approuver les budgets.

Les collèges sont représentés dans chacune des huit sections du GNIS. Elles organisent les dialogues et la concertation entre les acteurs de la filière, mais également avec les pouvoirs publics, et permettent de mettre en place les actions concrètes dans le sens de l’intérêt général de la filière. Elles correspondent aux huit grands groupes d’espèces de la filière : céréales à paille et protéagineux, maïs et sorgho, fourragères et gazon, potagères et florales, betteraves et chicorée industrielle, plants de pomme de terre, plantes oléagineuses, lins et chanvre.

56 ans

de dialogue constructif

41

fédérations professionnelles

En 2015

une interprofession modernisée